Être une maman…

Tu en as rêvé, Allah l’a fait pour toi. Tu es maman. 

Tes enfants sont la prunelle de tes yeux mais parfois, c’est vrai,  tu te sens dépassée. Par moments tu as même du mal à te reconnaître, l’impression de ne plus avoir une minute à toi. Tu te négliges et pire que tout, tu ressens un énorme  gouffre  au niveau de ta foi.

 Vouloir enfanter est un sentiment  naturel. Une miséricorde divine pour la pérennisation de l’espèce humaine. Un désir qui prend jusque dans les tripes. Cependant entre le rêve et la réalité, il y a parfois tout un monde, et de la rencontre entre  l’idéalisation et la vérité, naît souvent,  la désillusion.

 Les problématiques sont multiples et parmi elles, je te citerai : 

 – Ne pas être suffisamment dans l’acceptation 

Tu dois comprendre et réaliser que la vie n’est qu’une succession d’étapes. Hier tu étais la jeune fille chez ses parents qui avait tout son temps libre pour elle, aujourd’hui tu es l’épouse de ton mari et tu as la charge d’un foyer et demain vous construisait ensemble une famille dont vous serez les parents et les responsables. 

 Ta vie n’est pas figée. Dans tous les aspects  de ton existence, tu seras amenée à connaître des changements et à constater des variations. Tu seras  fière de beaucoup d’entre eux et insatisfaite de bon nombre d’autres mais toute la force résidera en réalité dans l’acceptation de ta condition présente  et  dans la volonté que tu auras d’améliorer ce qui ne va pas. 

– Considérer  la maternité comme un frein et un  obstacle

 Être mère ne signifie pas être prisonnière. Être mère est un cadeau d’Allah dont beaucoup sont privés. La maternité procure un bonheur indescriptible sous divers aspects et pour n’en citer que quelques uns : la transmission, l’affection, l’amour et également le large éventail de possibilités d’alourdir ta balance de bonnes actions très facilement. En apprenant la sourate de l’ouverture à ton enfant, en lui rappelant de dire « bismiLlah » avant de manger, en posant pour lui les fondations du monothéisme…

 Pourquoi donc subir une situation qui pourrait être la plus belle et la plus enrichissante de toute ta vie si tu sais en être consciente, reconnaissante et organisée ?Apprends à profiter pleinement du moment présent. Combien de gens se gâchent l’existence en ne vivant que de projections sans jamais levée un instant  la tête pour voir ce dont Allah leur a fait don dans l’immédiat ? 

Par Allah, tes enfants grandiront et toi tu vieillira, et crois-moi ou non, viendra un jour ou les levés nocturnes pour donner une tétée ou pour apaiser un cauchemar te rendront bien nostalgique. 

– Tu n’es qu’une mère ?

Tu penses sincèrement  qu’à l’instant  précis tu n’es qu’une mère . Et même si c’était vrai, en serais-tu d’une quelconque manière inférieure à ce que tu étais avant ou à ce que tu seras certainement après ?

 Et si je te dis que, cette condition de mère que tu juges négligemment, c’est la plus importante des positions . Tu représentes un monde pour tes enfants. Tu es le pilier de ta maison. Tu es la citerne d’amour, d’énergie et de bonnes intentions. Sans toi, rien ne serait pareil. Tu es celle, grâce à qui, le foyer est un havre de paix. Propre, ordonné, joliment décoré.   Tu es la première école de la future génération. Toutes tes attentions sont des graines qui germeront assurément. En prenant en considération de bien éduquer tes enfants et en sacrifiant de ton temps et de ton énergie pour cela, tu assures la réussite des futures générations. Ce que tu donnes aujourd’hui à tes enfants représente un patrimoine qu’ils seront eux-mêmes capables de donner demain, in Shaa Allah.

 Alors si tu penses n’être qu’une mère, laisse-moi te dire que tu es très importante. 

Tu es la nourrice qui abreuve le nouveau-né. Tu es l’infirmière qui prodigue les soins. Tu es l’institutrice qui éduque. Tu es la psychologue qui écoute et qui règle les problèmes avec pédagogie. Tu es la cuisinière qui aide à la croissance de ces petits corps. Tu es la médiatrice qui fait régner la paix au sein de la fratrie. Tu es l’amie qui partage les secrets. Tu es l’exemple. Mais avant tout, tu es la mère  et dis-moi seulement qui peut remplacer une mère?

Le Prophète, sallallahou ‘alayhi wa salam, t’a donné priorité par trois fois sur le père. Conscient de tes sacrifices avant même que l’enfant ne vienne au monde. Tu supportes patiemment les douleurs du petit être qui remue en toi sans broncher et tu te languis de pouvoir après tous ces mois le serrer dans le creux de tes bras. 

Puis vient le moment de la délivrance. Tu supportes durant des heures entières une douleur indescriptible pour le commun des mortels. Qui supporte ce que tu supportes dis-moi ? Viens ensuite l’allaitement. Toutes les une, deux ou trois heures, tu es interrompue dans ton sommeil ou dans tes activités par un bébé qui ne cherche qu’une chose : TOI. 

Ta patience est grande ! Et ton sens du sacrifice l’est encore plus ! Sache qu’Allah te voit quand tu semble sombrer dans les abîmes de la solitude. Il est là, Il t’observe et Il est plein de sollicitude. Pour toi et également pour ce prolongement de ton coeur; ton bébé, ton enfant : ton bonheur ! 

– Cesse de croire au mythe de la maman parfaite

 Ne te met pas trop de pression. Cesse de croire à l’existence de la « super maman parfaite » qui ne vit que de bisous baveux et d’eau fraîche ^^. Pour beaucoup de mamans, se plaindre de la maternité est un tabou. Il faut absolument être constamment exemplaire, heureuse, tirée à 4 épingles, accomplie professionnellement et j’en passe. Sauf que ce mythe n’existe que dans les Disney. La réalité c’est ce que tu vis ! Les cernes, les changements de couches, les chamailleries entre frères et soeurs, les cheveux en bataille à 14h un lundi après-midi  etc. Maintenant, tu ne dois pas culpabiliser d’être tout simplement « humaine ». Cherche plutôt des solutions qui t’aideront à t’épanouir dans ton rôle de maman.  

Idées de solutions :

 – Prend connaissances de la réalité de la maternité. STOP a l’idéalisation

 – Sois consciente de ta valeur

 – Accepte tes craquages. Apprends à déléguer, à verbaliser et à demander de l’aide. 

– Priorise ! C’est la clé de la réussite ! Une lecture pendant que tu allaite ton bébé ou pendant la sieste. Un dars qui tourne pendant que tu fais ton ménage quotidien.  Use d’ingéniosité pour ne pas te sentir dépassée.

– Ne t’enferme pas dans un rôle. Ne te colle pas d’étiquette. Octroie toi le droit d’avoir des projets et de l’ambition. La maternité n’est pas éternelle ou en tout cas, elle évolue. Pense à toi et a tout ce que tu pourrais faire si tu t’en donnais les moyens. Si ce n’est pas tout de suite, ce sera plus tard. Si Allah le veut. 

– Concernant l’aspect spirituel, inclue tes enfants dès le plus jeune âge aux actes culturels. Tu n’as pas besoin d’être seule pour prier. Pas besoin d’être seule pour lire le Qur’ân. Il faut que tes enfants vivent dans un environnement fort en spiritualité. Il est vrai que tu feras moins qu’avant, durant les premières années de vie de tes enfants mais Allah sait pourquoi et n’est-Il pas le tout-miséricordieux, le Très miséricordieux ? Cependant, prend garde à ce que tes enfants ne soient pas la « fitna=tentation » qu’Allah décrit dans le Qur’ân et que ton amour pour eux ne vienne pas t’éloigner de l’essentiel. Les enfants peuvent être une cause pour ton succès  comme ils peuvent la cause de ta perte, si tu leur voue un amour aussi intense qu’incensé qui ne devrait être destiné qu’au Maître, Allah ! 

 Prends soin de préserver tes cinq prières obligatoires, accomplie-les scrupuleusement en leur temps, lis quelques pages du livre d’Allah quotidiennement, sois constante dans les adhkars du matin et du soir et sache qu’en éduquant tes enfants sur l’Islam, tu es un maillon de la prédication islamique. Engages-toi à  éduquer tes enfants sur l’Islam et tu vivras constamment dans le rappel d’Allah? Chaque chose qu’ils apprendront par ton biais sera une bonne action de plus dans ta balance.  Si tu avais conscience de toutes les opportunités que tu as d’enrichir ton livre facilement « juste » en étant une mère, tu ne céderais ta place pour rien au monde !

– Tu es le pilier alors prend garde à ne pas t’écrouler ! Si tu tombes, c’est tout le foyer qui s’effondre alors  prends soin de toi ! Accordes-toi quelques minutes par jour pour faire quelque chose que tu aimes vraiment et qui te rend heureuse.

 N’oublie jamais : tu es la citerne d’amour, d’énergie et de bonnes intentions, tu donnes beaucoup mais n’oublie pas de faire le plein lorsque cela s’avère nécessaire. 

Qu’Allah facilite et récompense toutes les super mamans musulmanes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat